Jump to content
CBAS VISUAL

Rémunérations graphistes 3d

Recommended Posts

30 minutes ago, Kuzco said:


Créer une boite de 3D, ce n'est pas juste faire des belles images, il y a beaucoup de business development, marketing, se structurer, savoir mettre de coté les choses qui nous paraissent primordiales et qui en fait ne le sont pas. Avoir la science du client et puis surtout toujours voir loin et grand sinon on n'avance pas...
Bref je reviendrai plus souvent lire vos interventions (desolé pour la longue absence)
 

En fait je suis assez d'accord, en plus de faire un produit de qualité, tout ce que tu cites est essentiel et permet de réussir sa création d'entreprise, je rajouterai l'importance du marché local oú tu comptes développer ton CA, et l’aspect humain, que ce soit dans les collaborateurs / employés qui sont recrutés comme chez les clients et partenaires.

Surtout ne pas se précipiter, envisager une croissance lente mais stable.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est amusant comme la question de la rémunération d'un infographiste 3d vire quasiment systématiquement au comparatif salariat/indépendant...? C'est tentant bien sûr, mais ce n'est pas le sujet en fait, ou alors il faut créer un autre thread en parallèle, ce qui a déjà été fait je crois.
Et encore c'est un faux débat il me semble, et comme celà a déjà été dit, chacun doit comparer le pour et le contre, les avantages et inconvénients, et au final doit se sentir bien où il est, dans son choix. Ca n'a pas vraiment de sens de dire, salariat c'est mieux que freelance et/ou inversement, c'est à chacun de voir comme il se sent dans un statut ou dans l'autre, et chacun doit trouver son ancrage professionnel.
De toute évidence tout le monde n'est pas fait pour être à son compte, et inversement pour être sous les ordres d'une hiérarchie. Il n'y a pas de jugement de valeur à poser sur ce fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je ne vois pas de débat à proprement parler...

Tu proposes un grille, des critères et moi juste une autre lecture.

Et en effet, perso je me suis fait accompagner pour monter ma boite, des fondations solides ça aide à tenir.

Rupture conventionnelle > accompagnement Pole Emploi > Accompagnement BGE ADIL (business plan, compta, astuces...) > Financement solidaire avec l'ADIE (fuck les banques en direct quand t'es chômeur, prêt à taux 0 pour le matos + licences) > Expert-comptable pour les statuts de la boite etc > accompagnement et suivi par la BGE pendant 3 ans à intervalles réguliers > 2ème prêt solidaire pour matos supplémentaire... to be continued

Je raconte pas ça pour me la péter, juste pour illustrer le schéma proposé par @patagoniak

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Troadegrafix said:

Il n'y a pas de soucis hein, toutes les expériences sont intéressantes à lire, mais c'est comme si quelqu'un demandait, "Je voudrais faire du théatre, comment faire au mieux  ? T'as qu'à faire du cinéma..." C'est bien mais ce n'est pas le sujet. ? Bref c'est pas bien grave !

C'est plutôt l'inverse, et ça marche... on fait souvent une école de théâtre avant de passer au ciné je crois :D OK j'arrête !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je relance la conversation de la tarification d'images en indépendant version post covid. J'ai travaillé en agence d'Archviz pendant 10 ans et après quelques péripéties, je me lance dans une réelle activité indépendante. Je connais la tarification pratiquée dans mes anciennes agences au alentour de 2 000 € selon le type de pers. Mais qu'en est-il en tant qu’indépendant et pourquoi facturer différemment ? Personnellement, j'ai décidé de facturer moins pour lancer mon activité, mais mon premier client m'indique qu'il travaille avec un autre indépendant qui facture lui 1 200 €. S'agit-il de bluff ou d'une réalité, pour ma part, je ne pensais pas descendre mon tarif à ce point. Qu'en est-il pour vous ? Pouvez-vous me faire un retour d’expérience, ce serait absolument salutaire, pour me repérer dans la jungle tarifaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 hours ago, Mo13 said:

Bonjour à tous,

Je relance la conversation de la tarification d'images en indépendant version post covid. J'ai travaillé en agence d'Archviz pendant 10 ans et après quelques péripéties, je me lance dans une réelle activité indépendante. Je connais la tarification pratiquée dans mes anciennes agences au alentour de 2 000 € selon le type de pers. Mais qu'en est-il en tant qu’indépendant et pourquoi facturer différemment ? Personnellement, j'ai décidé de facturer moins pour lancer mon activité, mais mon premier client m'indique qu'il travaille avec un autre indépendant qui facture lui 1 200 €. S'agit-il de bluff ou d'une réalité, pour ma part, je ne pensais pas descendre mon tarif à ce point. Qu'en est-il pour vous ? Pouvez-vous me faire un retour d’expérience, ce serait absolument salutaire, pour me repérer dans la jungle tarifaire.

Bonjour,

Un conseil pour avoir essuyé les platres pendant des années: pars d'entrée de jeu sur des tarifs qui fonctionnent pour toi. Savoir quel est le tarif pratiqué par la concurrence est vital, mais in fine c'est toi le maitre a bord, pas tes concurrents. Avec des tarifs trop hauts tu risques d'avoir des difficultés à trouver des clients, mais tarifer trop bas t'entrainera dans un cercle vicieux dont il sera difficile de sortir une fois que tes clients y sont habitués. La règle c'est d'estimer son seuil de rentabilité, Google t'aidera mieux que moi la-dessus, mais en gros tu définis la rémunération annuelle que tu aimerais avoir (de facon réaliste), tu retires toutes tes charges (toutes), et tu divises par le nombre d'heures travaillées en production (tu comptes pas les rdv clients, la compta, l'entretien de ton parc informatique etc ...): ca te donne ton seuil de rentabilité horaire. Ensuite, si disons le résultat c'est 40 euros (au pif), quand un client vient te voir et te demande de deviser une image qui va te prendre 20 heures de taf (exemple), tu devises a 800 euros et si tu arrives a faire le taf en 20 heures, hourra, ta société est rentable, tu gagnes de l'argent. Si tu mets 30 heures, tu n'atteindras pas l'objectif de remuneration que tu souhaites. Et si tu en mets 40, retourne a ton calcul pour voir si les charges ne sont pas devenues superieures aux bénéfices, dans ce cas tu vas mettre la clé sous la porte si tu continues comme ca.
Encore une fois c'est crucial de prendre les bonnes habitudes dés le départ: pourquoi facturer moins quand tu lances ton activité ? Tu es sur de toi, de ta valeur, alors facture a ton seuil de rentabilité, ne te brade pas. Par contre tu peux pratiquer une remise pour 1ère collaboration (genre 5%). Ne prête pas attention aux dires de ton client qui te parle de ce que facturent ses autres prestataires: c'est son business pas le tien. Regarde ton seuil de rentabilité et sonde le marché pour avoir une idée réaliste des tarifs pratiqués.
J'avais lu un petit bouquin excellent à ce sujet qui s'appelait, je te le conseille: https://kitdesurvie.metiers-graphiques.fr/a-propos

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis 100% d'accord avec TChadail. J'ajoute une nuance : tu peux, je trouve, faire une exception sur la 1ère affaire avec un client, en lui indiquant très clairement que la prochaine fois ce sera tarif normal. Parce qu'au delà du tarif pur, il y a ton travail spécifique qui est peut être plus qualitatif que  ton concurrent, mais aussi tes qualités humaines, la qualité de communication que vous allez développer avec ce client etc. Et ça c'est difficilement quantifiable et après une première affaire réussie, ton client sera sans doute plus enclin à débourser plus pour t'engager toi.

Ne pas se brader c'est sûr, faire un effort pour obtenir un client qui deviendra peut être un récurrent, oui. Et un seuil de rentabilité c'est le prix en dessous duquel tu ne dois pas aller, ensuite on a quand même une fourchette dans laquelle on a gagne plus ou moins bien notre vie. Moi j'adapte en fonction des clients / typologie / marché.

Bon courage

KruL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos précieux retour. Par contre, un petit bémol quant à savoir combien de temps je passe en moyenne sur un projet, et vous comprendrez je pense, qui dépend du type de projet, des bugs rencontrer( j'en ai eu), du type de client allant de confiant à "ultra exigeant" (j'en ai eu aussi). c'est pourquoi, je misais plus sur un prix moyen comme pratiqué autour de moi pour me situer sur le marche. En tout cas, je vais appliquer vos conseils au fil de mon expérience de réelle indépendante.

Mo

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...