Jump to content

BastienM

Members
  • Content Count

    23
  • Joined

  • Last visited

  1. Merci à tous pour vos avis et réponses. Un ami vraiment calé en Hardware m'a déconseillé également, et la Quadro, et le travail en dématérialisé. Je sais donc ce que je vais conseiller. Après on verra ce qui sera fait.. Bon dimanche
  2. Salut Miaz ! Si c'est exactement ça ! Qu'est ce que tu appelles "VM" dans la suite de ton post ? Ce système dématérialisé ? Ou autre chose ? Merci
  3. Merci pour vos réponses, concernant les coeurs cuda, après vérification il s'avère qu'il y en a plus sur les GTX... Petite précision importante : Je serai le seul à faire de la 3D, et presque le seul à utiliser le pc réseau. Les autres ne l'utilisent que pour un seul logiciel, qu'ils utilisent rarement, et pour lequel ils ont une session Windows. Sinon ils sont sur Mac tout le reste du temps.
  4. Bonjour à tous ! Je viens de débuter un nouveau boulot, dans une agence d'architecture (et j'ai donc stoppé le freelance). Mais la boîte n'est pas encore équipé en matériel pour un poste 3ds max. Je ne vais réaliser que des images d'intérieur, sur des projets pour des particuliers. Le plus important sera donc la puissance de calcul (je vais travailler sur des rendus biens réalistes, mais je n'aurai jamais, en principe, de scènes très lourdes en polys). A la base, j'allais proposer à mon patron l'achat d'une tour PC, avec un i7, une Geforce GTX 1080, etc... Mais l'informaticien qui gère tout le parc informatique/réseau conseille une autre solution. Toute la boîte tourne sur un système de pc réseau, chacun ayant une machine "virtuelle" faisant appel à ce système. Je ne suis pas un expert, et j'ai donc du mal à décrire le système avec les bons mots, qualificatifs. Mais je pense que vous saisissez un peu le système. Il propose donc de brancher une carte pro (une PNY Quadro M2000 voire M4000) sur le réseau, afin que je travaille sur une machine virtuelle. L'avantage selon lui est que les cartes Quadro possèdent + de coeurs (Cuda), et ce serait donc plus performant qu'une Geforce GTX 1080. J'aimerais donc avoir votre avis sur la question, sur ce qui est le mieux entre une Quadro ou une GTX 1080 pour le calcul. Et du coup, quelle serait la meilleure solution ? Tour PC ou solution réseau PC ? (ne sachant pas si on peut mettre une GTX sur ce système...) Je vous remercie EDIT : il y a plus de coeurs cuda sur les GTX que sur les Quadro. La GTX 1080 possède 2560 coeurs CUDA, soit 1792 coeurs de plus que la PNY M2000 (qui coûte le même prix 760 euro), et 896 de plus que la 4000 qui est très onéreuse (1680 euri HT). Bastien
  5. Salut Metanamorphose, tu réponds à quel message ? Si c'est à moi, j'ai bien intégré toutes ces notions je te rassure. Quand je prenais en exemple les 5000 x 9000 pix en 300 dpi, c'était la demande d'un client. C'était précisé tel quel dans un cahier des charges bien précis, qui ne mentionnait nulle part la dimension en cm ou mm. J'ai bien précisé qu'il s'agissait d'une demande irréaliste.
  6. Salut à tous ! Sujet très intéressant et qui me questionnait également, ayant reçu moi même une demande irréaliste il y a quelques temps (5000 x 9000 pix en 300 dpi !). J'ai quand même une petite question, question bête je l'accorde : Quand vous parlez d'une image de 5000 pix ou 4000 pix, vous parlez de la largeur d'image ou de la hauteur ? (j'ai pris l'habitude de parler en hauteur...) Mais du coup, tu sors des images de + de 20000 pixels de large ? Je trouve ça énorme, avec ma machine, je sais que ça passe sur certains extérieurs, et encore vaut mieux pas que ça soit trop fournit en végétation, en image d'intérieur c'est No Way ! Et Photoshop a du mal derrière...
  7. Salut XYZ. Dans l'idéal, ça serait génial que ça se passe ainsi, mais bon. Malheureusement il faut composer avec une fois que le problème se pose. Je n'en suis pas encore à un point ou je ne bosse qu'avec des clients avec lesquels j'ai l'habitude. Je manque de taff. Salut perspectif. Je n'irai pas jusqu'à dire que "ils ne savent pas ce qu'ils ratent" mais là c'est sûr qu'il y a un peu de ça. Ils vont se retrouver avec un ovni totalement irréaliste mais bon, faut croire que ça leur plait (ils m'envoient des images de référence parfois assez horribles...). J'ai fait tout ce qu'ils m'ont demandé mais ça ne leur convient pas encore. Ils me réclament le PSD pour retoucher l'image à leur sauce. C'est la 1ere fois qu'on me fait cette requête et c'est niet ! J'ai dit non. Ils ne doutent vraiment de rien.... Merci Kuzko pour le partage de ces informations, c'est très utile tant ce genre d'informations sont difficile à trouver. C'est pas évident de fixer une limite au client, de dire "non, là c'est trop, maintenant faut payer en plus". C'est pourtant bien normal mais peu sont enclins à le comprendre, enfin, je fais référence aux mauvais clients. Pas aux clients du type de Woods Bagot, qui sont visiblement sont impeccables, en plus d'être un client super intéressant !
  8. Mais le livre DIT tout ça ! Et insiste au moins tout autant que tu le fais toi ici. Je te rassure ! Mais il fait l'éclaircissement sur toutes les situations, car toutes sont vécues malheureusement... Sans vouloir me répéter je pense que tu as compris ce que je voulais dire : "travailler sans devis signé est certes insensé, mais si ça t'es arrivé, alors sache que tu ne restes pas sans solution. Car même sans signature il y a accord. Au juge ensuite d'en tirer la conclusion ou non suivant les preuves apportées par le prestataire." C'est en substance ce que dit le livre. Morceau choisit : "(...) Dans ce contexte, il est très important de comprendre une chose : ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de contrat (ou devis) que l'accord et la commande n'existe pas. En effet, un contrat ne constitue pas légalement un accord commercial, il en atteste l'existence. En d'autres termes, un contrat n'est que la preuve formelle qu'un accord commercial a été passé selon des modalités bien précises entre deux partenaires ou plus. Mais l'accord existe par lui même, contrat ou non, à partir du moment ou il a été accepté. Si une réalisation vous a été clairement recommandée et que vous la livrez, le client doit vous la payer ; il ne pourra pas se réfugier derrière l'absence de contrat pour nier sa dette. Reste qu'il va falloir prouver celle-ci, en l'absence de contrat Il s'agira alors de rassembler tous les éléments de preuve tendant à attester de la commande, tels qu'échanges d'e-mails ou courriers, éléments fournis par le client pour votre mission, preuves de l'exploitation de votre travail par le client, témoignages, etc..." Je passe bien sûr les dizaines de pages précédentes qui expliquent bien pourquoi il FAUT absolument faire signer un devis et se faire payer l'acompte, comment établir son devis, etc, etc...
  9. En tous les cas, c'est bien ce que semble dire le paragraphe "Se faire payer sans devis", page 225 du livre cité plus haut. Dont voici le lien : http://www.profession-graphiste-independant.com/livre.html
  10. Je suis d'accord, c'est bien ce que j'explique : "C'est certes très (très) imprudent et déconseillé de procéder ainsi (...)" Mais même en cas de litige, si le prestataire peut prouver qu'il y a bien eu une commande, il peut obtenir gain de cause. Seulement c'est plus difficile, encore plus sans acompte. Je suppose que KruL a quand même des preuves écrites de la commande de la part du client non ? Pour moi le plus gros soucis reste que le client est américain. S'il était français, il aurait quand même une chance de récupérer son paiement, même sans devis signé.
  11. Salut KruL ! Après avoir soigneusement lu le guide "Profession : GRAPHISTE INDEPENDANT" (lecture qui m'a vivement été conseillée ici même) j'ai appris qu'il y a accord même sans devis signé. C'est certes très (très) imprudent et déconseillé de procéder ainsi, mais en gros, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de devis ou de contrat signé que la commande n'existe pas. Il faudra alors prouver l'existence de la commande (mails, envoie d'images, etc...), si tu veux entamer une procédure. Mais bon voilà, ton client est étranger, et se trouve de l'autre côté de l'Atlantique... je pense donc que ça va être très compliqué, voire impossible, de récupérer ton argent si ton client ne veut pas te payer. Je ne pourrais qu'appuyer les conseils dits plus haut, consulte un avocat, déjà un avocat français (qui connaisse un peu le sujet quand même...), il pourrait déjà t'aider je pense.
  12. Tout d'abord, merci pour vos avis ! J'ai essayé de donner mon point de vue et ce, dès le départ mais ils ne m'ont jamais écouté, ce qui est assez frustrant. Je leur ai proposé de travailler sur une vraie image de soirée avec des appartement allumés, faire une image "Magic Hour" mais non, une image de jour avec un ciel de soirée, c'est ce qu'il veulent. Je vais faire ce qu'il m'ont demandé, point. Comme tout le monde le conseille ici. D'ailleurs, c'est un peu ce que je me résignait à faire mais j'avais envie de points de vues différents. Alors, je te rassure, je n'en suis pas à ce point ! Je ne compte pas stopper la mission comme ça. Il y a un accord passé, loin de moi l'idée de mettre un terme à cet accord à cause d'une "fierté" mal placée ! Il n'y a pas de climat belliqueux même si j'ai connu mieux, mon interlocuteur n'hésitant pas à me rabaisser un petit peu (c'est déjà trop !) s'il en a envie. Lolonic : En fait, je parle du même client que la dernière fois, le fameux promoteur qui s'était déjà insurgé de mon tarif pourtant tout ce qu'il a de plus correct et justifiable. Pour te répondre sur "On a la clientèle qu'on mérite", je pense effectivement que je mérite bien souvent certaines demandes déraisonnables de la part de mes clients dans le sens ou je ne suis pas assez ferme avec eux sur ce qui est raisonnable de demander comme modifs ou pas. Je leur fais confiance, j'espère qu'ils soient raisonnables d'eux même, mais c'est peine perdue. Et on ne m'y reprendra plus ! (mon plus gros problème je pense : le client arrive souvent à me balader pendant des jours en demandant des modifs sur des éléments déjà validés précédemment... et comme je n'ai pas été assez clair sur les modifs comprises dans la prestation ben, j'ai du mal à dire "non") Mais pas dans ce cas. C'est véritablement la 1ère fois que je suis confronté à un client qui me demande des modifs qui dégradent la qualité de l'image et en plus à un point assez dingue! De plus, c'est un client que je n'avais pas demandé, et je m'attendais à une prestation plus sympa vu l'importance de ce client ! Tu peux me croire, c'est la première et dernière fois que je bosse pour ce client. Ca m'aura au moins rapporté un gros nom dans mes références. C'est déjà ça. Comme il s'agit d'une mise à jour de l'image, ils ont déjà vu "ma" version, la version que j'avais réalisée pour l'architecte qui lui m'avait laissé mener ma barque sur la question "esthétique" de l'image. Certes elle était améliorable car elle avait été réalisé il y a déjà plus d'un an. Mais ce qu'ils me font faire là je ne peux appeler ça une "amélioration", loin de là, tu l'auras compris ! Je vais retravailler un peu une version à ma sauce pour mon site ça c'est sûr. La version promoteur n'ira pas sur mon site. Par contre, elle va être placardée sur des grandes affiches et j'ai juste pas envie qu'on sache qu'elle sera de moi cette image.
  13. Salut à tous ! Ceux qui ont lu mon post précédent savent que j'ai affaire en ce moment à un client difficile... J'ai réalisé (ou plutôt mis à jour) une image de promotion immobilière mais les demandes de modification me pousse à leur rendre une image tout ce qu'il y a de plus irréaliste. En résumé : - Un éclairage de jour - Un ciel de soirée - Toutes les lumières allumées comme si c'était la nuit Ce sont mot pour mot leurs demandes ! L'image est pour ainsi dire massacrée, de plus en plus moche et je pense que vous imaginez à quel point cela me déplais de livrer une image pareille. Ma question est alors : Ai-je le droit de dire non à certaines choses ? (le client devant accepter mon expertise sur certains point) Ou le client peut il tout m'imposer ("le client est roi"), au mépris de l'esthétique et du réalisme de l'image ? Vous remerciant !
  14. Oui, quand je disais "envoyer paître" c'est pour le fond je te rassure. Sur la forme : expliquer poliment mon désaccord, refuser poliment toute nouvelle collaboration si le client s'obstine à dépasser les bornes. Oui, la réponse était dans ma question, mais la poser ici m'aura permis de m'en rendre compte...
  15. Bonsoir Thomas et une nouvelle fois merci pour ta réponse. Tu as sans doutes raison lorsque tu dis que je me pose trop de questions, que je ne devrais pas me prendre la tête ainsi et envoyer paître tout client qui se braque. Je crois que mon aventure récente, que je détaillais un peu dans mes précédents posts, m'a rendu un peu méfiant... En fait j'aurais du poser ma question autrement : "Comment gérer (recadrer) un clients qui se braque ou veut imposer ses règles foireuses, tout en restant poli ?" Poser la question ainsi aide d'ailleurs à y trouver la réponse, car elle est dans la question... Je sais que qu'en direct live, j'ai toujours un peu de mal à répondre, à expliquer lorsque je me retrouve dans ce genre de situation.
×
×
  • Create New...