Aller au contenu
zules

Rendering &.... écologie !

Recommended Posts

Salut à tous,

outre la mode et les courants, on ne peut plus passer à côté des problématiques actuelles d'environnements, de consommation énergétique, de ressources plus ou moins rares et de leurs exploitations, de recyclage...

Et là vous vous dites, ce sujet sent le fun à plein nez, allé "read next unread topic" en bas à droite...! ;)

Mais depuis plusieurs mois, voire quelques années, ces réflexions ma taraudent quant à mon métier, ma pratique, mes valeurs, et ses conséquences sur le monde. C'est plus philosophique qu'informatique, mais pour moi peu importe.

Nous avons tous un vécu, des expériences, une pratique, une lecture différente de ce problème, et une sensibilité à tout ça tout autant personnelle.

Plutôt que de faire un état des lieux banal, qui il me semble peut être difficile à faire et on y oublierait forcément des choses, je vous fais par de ma propre réflexion, de son évolution, de ses limites. Je souligne car je ne veux pas tomber dans les classiques et inutiles "et toi tu fais quoi ?" qui limitent le débat trop souvent et détournent ces questions, pour moi essentielles, vers une personnalisation du problème à outrance.

Un des déclics que j'ai eu face à ma pratique, mon milieu, et non pas à la situation alarmante de nos écosystèmes, c'était lors du dernier Total Chaos de 2018, ou ce sujet ne fut même pas effleuré alors que tous les acteurs présents ne juraient que par du multi-coeurs, du hybrid cpu-gpu, du cloud computing et autres technologies joyeusement sur-consommatrice de matières, d'énergie... pas une parole sur une possible prise en compte de ces problématiques, nada. On lance du cloud rendering à grand coup de "10000 cpu for you, dont wait any longer to get the job done !", sans parler du coût de ces pratiques (tant humain, qu'économique, écologique...etc). Aucune prise de recul, rien. Déception.

Questionnement de ma part, analyse de ma propre pratique, de ma clientèle, des conséquences de mes productions sur l'environnement, de ma consommation de ressources, d’électricité, et surtout mise en parallèle avec mes valeurs, anciennes ou nouvelles.

Résultat, 3 écrans + 2 stations bi-xeons + NAS + projets pro (20 chalets en station de ski par exemple) pas forcément écolos (artificialisation de terre + béton + énergie grise + mono-économie (tourisme)+ + + ) bref, bilan carbone pas reluisant. Sachant que nos chères bêbêtes de travail bouffent du silicium, de l'or et autres métaux rares/lourds à outrances, dur... et aussi discussions avec d'autres personnes d'autres milieux avec d'autres aspirations et lectures du monde.

Enfin, voyage en Afrique d'un mois en lisant Pourquoi tout va s'effondrer. Observer ce territoire et ses habitants et les conséquences de nos actes depuis des décennies (exploitation des ressources et des personnes, colonisations passées, acculturation toujours présente...), sans me flageller gratuitement, m'a fait bien bien (bien) réfléchir. Une leçon de vie pour moi et ma douce.

Pour contrebalancer cette analyse, mutualiser des serveurs de calcul peut (peut être) en faire baisser les coûts (économique, écologique...), certains projets pro servent des bonnes causes (crèches, logements sociaux...), s'éclater dans son boulot est important, se diversifier tout autant et être heureux doit surement aller dans le bon sens (je crois)....

Dans mon analyse, il en va de même du coup pour des pub de bagnole, des VFX de Transformer 18 mais à des échelles, et sur des sujets différents aux conséquences proches mais pas identiques.

Bref c'est un peu chaotique, peu structuré, comme une réflexion en cours et pas simple quoi.

Bouffer bio c'est bien b(i)eau, mais quid du reste ? 😅

Bisous

PS en illustration car c'est toujours mieux avec une image, une mine de silicium (en Chine ou en Corée du Nord, seule source mondiale de ce genre de minerais il me semble, donc pas aux 35h avec 5 semaines de congé payés annuelles, soyons honnêtes).

 

8129571_orig.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu  n'es pas seul rassures-toi, sujet vaste qui va dans tous les sens, comme l'humanité, dès lors, c'est un exercice difficile de résumer ce genre de réflexion.
C'est "amusant" que l'évènement te provocant un déclic s'appelle : "TOTAL CHAOS"...

Ca sent quand même le topic à 357 pages ! 🤪 Mais c'est intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Troadegrafix said:

Tu  n'es pas seul rassures-toi, sujet vaste qui va dans tous les sens, comme l'humanité, dès lors, c'est un exercice difficile de résumer ce genre de réflexion.
C'est "amusant" que l'évènement te provocant un déclic s'appelle : "TOTAL CHAOS"...

Ca sent quand même le topic à 357 pages ! 🤪 Mais c'est intéressant.

Yes j'avais pas fait gaffe ! :D

357 pages... reste à faire alors...!

ce qui me questionne surtout, c'est comment d'autres voient leur profession, leur impact, et quelle serait leur analyse. C'est très vaste comme thème je le sais, mais ne pas en parler ne nous aide qu'à stagner en attendant le choc.

J'ai vu un humoriste récemment qui parlait devant un parterre d'industriels en se foutant ouvertement de leur gueule, et qui disait un truc du genre :

"On va dans le mur, on le sait, mais vu qu'à présent il est connecté, on peut prédire précisément où se fera l'impact !" :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Malheureusement l'écologie c'est un problème qu'on se pose surtout dans les pays dit "riches" ... Quand on connaît les pays dit "pauvres" on se rends compte que pour la grande majorité de la population la priorité c'est bouffer, se loger, assurer sa santé, son avenir et celui de ses enfants ...

Essayez d'aller parler d'écologie ou de problématique de décélération de l'économie à des pays en développement depuis nos pays bien à l'aise. Je crois que malheureusement c'est peine perdue ... on aura peutêtre une prise de conscience mondiale lorsque il n'y aura plus autant d'inégalité entre un Nord-Americain, ou un anglais ou un français et un bolivien, un malgache ou un haitien....

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, Choupi said:

"Pseudo" nécessité relative du mode de vie actuelle (boulot ou du perso) et convictions personnelles, faut-il se satisfaire d'un compromis ou y aller à fond?

Je crois que vu la situation, y aller à moitié c'est aller dans le mur ?

18 hours ago, patagoniak said:

Malheureusement l'écologie c'est un problème qu'on se pose surtout dans les pays dit "riches" ... Quand on connaît les pays dit "pauvres" on se rends compte que pour la grande majorité de la population la priorité c'est bouffer, se loger, assurer sa santé, son avenir et celui de ses enfants ...

Essayez d'aller parler d'écologie ou de problématique de décélération de l'économie à des pays en développement depuis nos pays bien à l'aise. Je crois que malheureusement c'est peine perdue ... on aura peutêtre une prise de conscience mondiale lorsque il n'y aura plus autant d'inégalité entre un Nord-Americain, ou un anglais ou un français et un bolivien, un malgache ou un haitien....

C'est ce que j'ai pu observer en Afrique, au Sri Lanka... mais peu importe en fait selon moi, c'est à notre échelle personnelle et nationale d'agir, montrer que ça marche...?

En Afrique, Bénin + Togo pour 34j sur place, c'est la culture du tout plastique, 3 fruits emballés dans 4 sacs différents, des strates de plastique dans les sols ravagés par les pluies (sur plusieurs mètres de haut, comme dans un canyon...), les ordures brûlées au fond du jardin, 0 poubelles pour 1M d'habitants ou presque... Oui en effet, les priorités du quotidien sont autres, mais est-ce un constat ou une excuse ? Je mets l'accent sur le "moi" car "l'autre" permet de ré-orienter le problème, tout comme le "ailleurs".

On nous donne souvent le surnom de moralisateur alors que l'on à fait bien pire qu'eux, tout en étant à l'origine du "progrès" qui maintenant les envahit. J'ai rencontré un garde forestier qui avait cette analyse et souhaitait justement revenir au bons réflexes d'avant, genre emballage en feuille de banane et/ou de tech, mise en place de tourisme éthique pour valoriser le patrimoine sur place tout en finançant les populations... un bref exemple de conscience dans un océan d'inconscience.

Pour en revenir à nous, je me demande ce qu'en penseraient des clients face à des initiatives écolos dans nos domaines ? Y seraient-ils sensible ? Dans le domaine du luxe, des bagnoles...?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, zules said:

Je crois que vu la situation, y aller à moitié c'est aller dans le mur ?

C'est ce que j'ai pu observer en Afrique, au Sri Lanka... mais peu importe en fait selon moi, c'est à notre échelle personnelle et nationale d'agir, montrer que ça marche...?

En Afrique, Bénin + Togo pour 34j sur place, c'est la culture du tout plastique, 3 fruits emballés dans 4 sacs différents, des strates de plastique dans les sols ravagés par les pluies (sur plusieurs mètres de haut, comme dans un canyon...), les ordures brûlées au fond du jardin, 0 poubelles pour 1M d'habitants ou presque... Oui en effet, les priorités du quotidien sont autres, mais est-ce un constat ou une excuse ? Je mets l'accent sur le "moi" car "l'autre" permet de ré-orienter le problème, tout comme le "ailleurs".

On nous donne souvent le surnom de moralisateur alors que l'on à fait bien pire qu'eux, tout en étant à l'origine du "progrès" qui maintenant les envahit. J'ai rencontré un garde forestier qui avait cette analyse et souhaitait justement revenir au bons réflexes d'avant, genre emballage en feuille de banane et/ou de tech, mise en place de tourisme éthique pour valoriser le patrimoine sur place tout en finançant les populations... un bref exemple de conscience dans un océan d'inconscience.

Pour en revenir à nous, je me demande ce qu'en penseraient des clients face à des initiatives écolos dans nos domaines ? Y seraient-ils sensible ? Dans le domaine du luxe, des bagnoles...?

 

Le problème c'est que l'écologie au niveau local ça ne sert pas a grand chose quand on voit que les phénomènes se déroulent à une échelle globale : courants marins qui traversent les océans, rivières qui traversent des continents, nuages et vents qui poussernt les particules au travers des frontieres ...

Se donner bonne conscience à un niveau individuel c'est bien mais finalement ça ne sert à rien ou plutot pas à grand chose selon moi ... A quoi bon trier ses déchets en France si au Guatemala on rejette annuellement 100 fois plus de matières plastiques dans la nature, on ne controle pas les émissions polluantes des entreprises etc ...

La solution ne peut etre que globale selon moi, sinon on va dans le mur , mais perso je suis persuadé qu'on est deja dans le mur .... Faudrait vraiment un cataclysme historique pour eventuellement connaitre une prise de conscience ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

« J’ai 24 ans et j’ai compris que le monde allait s’effondrer. Ce n’est pas une intuition mais une réalité. Tous les faisceaux d’indices, toutes les publications scientifiques, toutes les observa­tions concordent : notre civilisation court vers un effon­drement global. Fonte des glaciers, mort des océans, extraction de ressources à outrance, bouleversement sans précédent de la biodiversité, hausse continue du réchauffement climatique, accroissement des inégalités sociales, immuabilité politique, etc.  Et que fait-on ? Rien ! Ou presque rien. Pire, nous croyons encore pouvoir résoudre ces crises fondamentales par le système qui les a précisément engendrées.

À défaut de pouvoir enrayer cette fuite en avant, voici un véritable manifeste accessible et fulgurant, qui donne l’exacte mesure de cet effondrement à venir pour éveiller les consciences et surtout limiter la hauteur de la chute. »

Julien Wosnitza

 

Du coup, cognitivement, c'est très dur de faire face au problème...

Va dire à ton pote jeune papa que son fiston vivra sans doute dans un monde en guerre, où les mouvements de populations actuels seront exacerbés x100, ou une très grande partie des régions arides seront en stress hydrique sans eau potable (Lybie; Sahel, yemen...) et mènera à autant de gens traversant la méditerranée en quête de survie.

Va imaginer que ton taf n'aura peut être plus lieu d'être dans 15 ans, faute de demandes, de projets, d'argent, d'énergie rationnée...

Ca fait tellement film catastrophe qu'on ne peut pas l'envisager. Sauf qu'ici pas de The Rock pour pétave l'astéroid, juste presque plus d'eau potable, plus d'agriculture facile, fin de l'abondance, état d'urgence permanent pour maintenir les foules #giletsjaunes.... C'est pas du complotisme ni de la branlette d'écolo, c'est juste un faisceau de faits, immuables, latents.

On 2/14/2019 at 3:18 PM, patagoniak said:

Se donner bonne conscience à un niveau individuel c'est bien mais finalement ça ne sert à rien ou plutot pas à grand chose selon moi ... A quoi bon trier ses déchets en France si au Guatemala on rejette annuellement 100 fois plus de matières plastiques dans la nature, on ne controle pas les émissions polluantes des entreprises etc ...

La solution ne peut etre que globale selon moi, sinon on va dans le mur , mais perso je suis persuadé qu'on est deja dans le mur .... Faudrait vraiment un cataclysme historique pour eventuellement connaitre une prise de conscience ....

 

Le fait n'est pas de vouloir changer le monde je crois, mais se changer soi-même pour encaisser au mieux ce changement, et de mettre en place des stratégies pour palier ces futurs manques. L'entraide, la mutualisation de moyen, la sous-consommation, l'intelligence collective... ce sont ces clés là selon moi qui faut jouer.

Le reste, le 0 déchet, le bio, le veganisme, etc se sont des choix de vie perso qui ont un sens, ou non selon les personnes. J'ai déjà commencé à en mettre en place et peut en voir le résultat sur mes déchets, mon budgets, mon début d'autonomie (toute relative) alimentaire... chacun son chemin, mais si tu fais une fixette sur le Guatemala, en effet tu n'avances pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, c'est pas très joyeux comme sujet, et la recherche de petites solutions m’intéresse plus que l'état des lieux. J'espère que ça vous rendra plus bavard ;)

Sauf si vous vous en foutez, ce que je peux comprendre.

Personnellement, j'ai un peu analysé le truc pour voir où optimiser mon taf et j'ai développé quelques pistes, classées par type :

Énergétique :

  • éteindre les machines si pas de rendu (mauvaise habitude auparavant, mais 2 bi-xeons ça suce mais c'est (très) long à démarrer au niveau de la CM)
  • récupérer la chaleur émise par les machines (ordis, NAS...) : je ne sais pas si c'est possible.
  • installer du photovoltaïque si possible et faire du rendu solaire (si si) en partie. A Paris c'est plus dur je sais ^^

Clientèle :

  • réflexion sur une politique tarifaire adaptée : projets utiles (crèche...) = moins cher / projets inutiles (penthouse...) = tarif normal
  • sensibiliser les clients aux coûts énergétiques de leur projet en terme de calculs/allés-retours/etc

Hardware :

  • monter des ordis d'occaz plutôt que d'acheter le dernier i9 qui est un reboot débridé & rebrandé des i7 d'il y a 2 ans, lui-même basé sur une techno (10-12µm) de 2012 env.
  • idem pour la RAM etc, en plus c'est moins cher (certains composants, type HDD etc sont moins achetables d'occaz par ex, et encore avec le SSD...)
  • passer par des cpus ES sur ebay.
  • mutualiser au max les machines avec d'autres.

Software :

  • mettre en place un logiciel d'analyse de conso énergétique (si vous avez des pistes) pour avoir conscience de sa propre conso.
  • évaluer la conso par projet ?

Qu'en pensez-vous ? Des idées ? ++

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Vaste sujet, n'étant plus trop de la partie, et de retour en entreprise, dans laquelle nous commençons enfin à nous préoccuper de recyclage au niveau du papier... (pour des archis c'est déjà un bon début !) Il y a quelques temps j'étais tombé sur un article qui parlait des "fermes de rendu" qui servaient de chauffage dans des appartements.

Pour faire simple, en fait les radiateurs dans les appartements d'un immeuble étaient en fait des nodes de rendu, la chaleur ainsi occasionnée pendant les rendus sert à chauffer l'appartement, comme c'est dans un pays nordique ça vaut le coup !

Du coup je en recherchant l'article (que je n'ai pas retrouvé d'ailleurs) je suis tombé sur celui ci :

http://www.ecoprod.com/fr/actualites/ils-agissent/317-stimergy-cree-la-ferme-de-rendu-innovante-et-ecologique-ecorender-grace-a-sa-chaudiere-numerique

Une bonne idée à mon gout, quand on lit les stats 

Quote

La chaudière numérique permet de supprimer le système de climatisation, de diviser par deux la facture de la chaleur produite dans ce bâtiment et de couvrir 30 à 60% de ses besoins en eau chaude.

Quand je vois à mon échelle le nombre de bâtiments qui sortent chaque année, si on en plaçait de temps en temps ça ne ferait pas de mal !

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, sidetmc said:

Salut,

Vaste sujet, n'étant plus trop de la partie, et de retour en entreprise, dans laquelle nous commençons enfin à nous préoccuper de recyclage au niveau du papier... (pour des archis c'est déjà un bon début !) Il y a quelques temps j'étais tombé sur un article qui parlait des "fermes de rendu" qui servaient de chauffage dans des appartements.

Pour faire simple, en fait les radiateurs dans les appartements d'un immeuble étaient en fait des nodes de rendu, la chaleur ainsi occasionnée pendant les rendus sert à chauffer l'appartement, comme c'est dans un pays nordique ça vaut le coup !

Du coup je en recherchant l'article (que je n'ai pas retrouvé d'ailleurs) je suis tombé sur celui ci :

http://www.ecoprod.com/fr/actualites/ils-agissent/317-stimergy-cree-la-ferme-de-rendu-innovante-et-ecologique-ecorender-grace-a-sa-chaudiere-numerique

Une bonne idée à mon gout, quand on lit les stats 

Quand je vois à mon échelle le nombre de bâtiments qui sortent chaque année, si on en plaçait de temps en temps ça ne ferait pas de mal !

Yes j'en avais également entendu parler !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fait d'agir chacun là où nous sommes est sans doute le premier élément de réponse possible : "faire sa part", l'histoire du colibris, etc. (voir le film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent).
Même si ça peut sembler peine perdue, voire carrément désespérant, quand on voit comment nos dirigeants réagissent (voir encore la dernière tentative du collectif "l'affaire du siècle" qui emmène l'état français en justice avec le soutien de 2M de pétitionnaires, les milliers de scientifiques aussi, bref...), autant dire qu'ils s'en foutent. Ben oui faut continuer à engraisser les plus riches...
Malgré ça, chaque acte et projet mené dans le bon sens sera comme un point d'acupuncture  sur la planète. Il s'agit de convaincre par l'exemple et petit à petit, le colibris fait son nid.

La difficulté est aussi de marcher dans le même sens. Outre les nombreuses revendications compréhensibles et souvent justifiées, on constate quand même avec les gilets jaunes par exemple, à quel point les requêtes des uns et des autres sont le fruit d'un individualisme hallucinant. Dans le genre diviser pour mieux régner, c'est pas mal ! En disant cela, je fais référence à un reportage qui montrait des GJ à un rond point voulant faire signer une pétition avec des revendications à d'autres GJ qui refusaient car ces revendications n'étaient pas les siennes... Bref, tous ensemble mais chacun pour soi !

Je reviens sur le fait d'agir là où nous sommes. Pour connaître un peu l'industrie du meuble. Juste un exemple concernant la fabrication de meubles, avec beaucoup de panneaux mélaminés et stratifiés bien sûr. Panneaux qui sont découpés, générant un déchet, de la sciure, pas vraiment propre. Il suffit pour s'en convaincre de se renseigner sur la mélamine https://fr.wikipedia.org/wiki/Mélamine
Difficile d'en dire plus pour diverses raisons, mais ceci fini probablement de manière directe ou indirecte dans nos assiettes.

@zulesUne idée pour la ressource énergétique : https://energie-partagee.org/
On peut tout à fait imaginer ce genre de projet collectif avec des panneaux solaires sur les toits de Paris !

J'ajoute que tant qu'on aura pas compris qu'un des vrais pouvoirs que nous avons n'est pas le pouvoir d'achat, mais au contraire le pouvoir de non achat ! Puisque l'argent fait le pouvoir alors arrêtons de le donner à n'importe qui ! Boycottons les entreprises qui font n'importe quoi ! Boycottons certaines banques qui utilisent notre pognon à des fins non recommandables. Peut-être voir du côté des banques éthiques : https://www.credit-cooperatif.coop/Institutionnel  ou encore : https://www.lanef.com/

A propos de boycott : https://www.i-boycott.org/page/comment-ca-marche

Bref, voilà voilà il y en des choses  possibles ! 🙂

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci d’enrichir ce topic Troa ! C'est chouette (et encourageant) !

Il y a aussi d'inombrable lectures sur ces sujets, allant de la décroissance à la biodynamie, la collapsologie (bien à la mode) et le biorégionalisme... bref de quoi diversifier sa propre penser, si on le souhaite. Disons que la société dans laquelle nous évoluons ne nous donne que très peu de carte pour réfléchir à ces sujets, au bénéfice de certains bien sûr.

Avec ma copine, on vit actuellement dans un bout de campagne et malgré une mairie dites "participative" depuis 2014, on se rend compte que le temps politique n'est vraiment pas dans nos temps "de vie", cad qu'il est très difficile même lorsque qu'une dynamique gouvernementale est en place de trouver du temps pour s'investir dedans en plus de son boulot, ses loisirs, sa famille, ses passions... bref après 35h de taf par semaine, dur d'y ajouter du temps de débat citoyen, de concertation etc.

Du coup, avec ce système ou le temps "travail" occupe la majeure partie de nos semaines, comment optimiser les effets + ou - de nos boulots sur ce qui nous entour ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 2/20/2019 at 10:35 AM, zules said:

bref après 35h de taf par semaine, dur d'y ajouter du temps de débat citoyen, de concertation etc.

 

Désolé de revenir lá dessus et loin de moi l'idée d'être désagréable mais Zules tu es vraiment dans une dynamique purement franco-française... Si c'est déjà difficile de développer sa conscience eco-citoyenne en bossant 35h/semaine, imagine ailleurs, quand on bosse 45h, 54 voir 70h / semaine .... 

De notre coté, on essaye de trier les déchets, la base me direz-vous, et pourtant c'est déja un enorme bordel quand les infrastructures ne sont pas ou mal préparées.

Par exemple apprendre à reconnaître les divers types de plastique car le "point recyclage" de la commune c'est un bordel innommable , tu arrives avec tes sacs/bacs remplis de tes plastique gardés depuis 2 semaines et on te dit "ah non ce plastique là ne se recycle pas", "celui la oui" celui là non" ... bref tu peux passer facilement la journée de ton samedi les mains dans tes poubelles à te demander "mais putain c'est quoi ce cet emballage plastique ?" Sans parler la place nécessaire chez toi pour trier les déchets organiques, les plastiques durs , les mous, les cartons, les métaux, les trucs/emballages mélange dont on sait pas trop ce que c'est, du plastique du papier, du metal ... ??? 

De plus , les emballages doivent être propres, sans résidus alimentaire, donc en plus faut les laver .... FAUT LAVER LES EMBALLAGES PLASTIQUE DE TA POUBELLE !!??? Non mais sérieusement .. je vois pas comment chez moi on peut développer correctement la conscience du recyclage dans ces conditions quand les gens bossent une quantité d'heures astronomiques .... Faut vraiment que les gouvernement locaux, régionaux, nationaux et les entreprises facilitent la chose ....

Ma femme s'est mise depuis quelques temps à faire un petit potager, et elle essaye de le faire avec le moins de produits chimiques possibles .. histoire de manger nos propres légumes, et de savoir qu'ils sont pas bourrés de pesticides. Alors en mettant de coté la problématique des semences ... L'a aussi, il faut disposer d'un temps enorme ... ça va parce qu'on bosse a la maison donc elle y fait un petit tour pour se détendre plusieurs fois dans la journée (là oú d'autres font une pause clope) mais c'est quand même super compliqué et plutôt impossible quand tu bosses en dehors de chez toi et que tu as des mômes à gérer...   

Après question pollution automobile, j'ai une grosse bagnole, un 4X4 ... bah oui l'étranger, dans beaucoup de pays dès qu'on sort du réseau routier principal on se retrouve facilement sur des chemins de terre, avant j'avais une Megane ... c'était pas toujours simple pour le boulot ou pour les loisirs. Donc j'ai une bagnole qui pollu, mais elle reste en moyenne 5 jours sur 7 au parking puisqu'on bosse chez nous ... On pourrait la vendre et prendre les transport en commun certains me diront, vu l'usage restreint, sauf que les transport en commun sont pas toujours développé partout, les fréquences sont à revoir, bref .... encore une fois en bossant entre 50 et 70h / semaine difficile de se soumettre aux conditions de déplacement des transports en commun....

Bref ... l'idée ce n'est pas de dire que ça ne sert à rien mais simplement de voir à une échelle globale ... l'image de l'acupuncture de Troa, je le trouve intéressante mais peu réaliste ... encore une fois, quel est l'impact réel d'un ménage qui trie ses déchets en France quand au Bengladesh on vit sur des montagnes de déchets ?

Là oú je rejoins Troa c'est quand il dit que le pouvoir de nos achats c'est vraiment ce qui peut faire bouger les choses, encore faut il avoir l 'information correcte et non manipulée (je me méfie énormément des informations qu'on peut trouver/qu'on nous donne, combien de fois les informations sont manipulée, combien de campagnes de désinformation sur une marque / un produit ? Qui arrive à avoir le temps de tout vérifier ???

Par exemple on essaye d'acheter des oeufs de poules libres, donc pas d'animaux élevés en batterie, mais des animaux qui on vraiment un espace vert pour s'y développer, déjà pour le respect de l'animal puis ensuite pour notre propre santé, mais sur quoi se base t-on pour effectuer cet achat "eco-citoyen" ? un logo collé sur une boite d'oeufs dans une gondole de supermarché ? Le discours d'un pseudo -paysans au marché local de la commune tout les samedis ? Comment ètre sûr qu'on bouffe les oeufs qu'on achète et pas simplement des oeufs classiques surtaxés ? .... 

Avoir le temps de vérifier et digérer cette information et avoir des alternatives pour acheter autrement c'est encore une grosse problématique. On a pas partout un grand choix de marques et de produits ... Souvent ça se resume aux 2/3 plus grosses marques (importées) et "impossible" d'acheter autre chose ....

Franchement, chez nosu on essaye essayer de faire quelques trucs pour avoir bonne conscience : trier ses déchets (un peu), essayer d'acheter des produits éco-responsables (autant que possible), faire un potager (ma femme) mais je pense c'est que ça ne sert finalement pas à grand chose .... On aura peut etre des résultats d'ici 20 ou 30 ans .. si la planète a pas collapsé avant ...

Et en étant réaliste, le nombre d'intervenant sur ce sujet est un bon indicateur ; les gens en general s'en foutent ou trouve que c'est pas le moment ou l'endroit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 minutes ago, patagoniak said:

Désolé de revenir lá dessus et loin de moi l'idée d'être désagréable mais Zules tu es vraiment dans une dynamique purement franco-française... Si c'est déjà difficile de développer sa conscience eco-citoyenne en bossant 35h/semaine, imagine ailleurs, quand on bosse 45h, 54 voir 70h / semaine .... 

De notre coté, on essaye de trier les déchets, la base me direz-vous, et pourtant c'est déja un enorme bordel quand les infrastructures ne sont pas ou mal préparées.

Par exemple apprendre à reconnaître les divers types de plastique car le "point recyclage" de la commune c'est un bordel innommable , tu arrives avec tes sacs/bacs remplis de tes plastique gardés depuis 2 semaines et on te dit "ah non ce plastique là ne se recycle pas", "celui la oui" celui là non" ... bref tu peux passer facilement la journée de ton samedi les mains dans tes poubelles à te demander "mais putain c'est quoi ce cet emballage plastique ?" Sans parler la place nécessaire chez toi pour trier les déchets organiques, les plastiques durs , les mous, les cartons, les métaux, les trucs/emballages mélange dont on sait pas trop ce que c'est, du plastique du papier, du metal ... ??? 

De plus , les emballages doivent être propres, sans résidus alimentaire, donc en plus faut les laver .... FAUT LAVER LES EMBALLAGES PLASTIQUE DE TA POUBELLE !!??? Non mais sérieusement .. je vois pas comment chez moi on peut développer correctement la conscience du recyclage dans ces conditions quand les gens bossent une quantité d'heures astronomiques .... Faut vraiment que les gouvernement locaux, régionaux, nationaux et les entreprises facilitent la chose ....

Ma femme s'est mise depuis quelques temps à faire un petit potager, et elle essaye de le faire avec le moins de produits chimiques possibles .. histoire de manger nos propres légumes, et de savoir qu'ils sont pas bourrés de pesticides. Alors en mettant de coté la problématique des semences ... L'a aussi, il faut disposer d'un temps enorme ... ça va parce qu'on bosse a la maison donc elle y fait un petit tour pour se détendre plusieurs fois dans la journée (là oú d'autres font une pause clope) mais c'est quand même super compliqué et plutôt impossible quand tu bosses en dehors de chez toi et que tu as des mômes à gérer...   

Après question pollution automobile, j'ai une grosse bagnole, un 4X4 ... bah oui l'étranger, dans beaucoup de pays dès qu'on sort du réseau routier principal on se retrouve facilement sur des chemins de terre, avant j'avais une Megane ... c'était pas toujours simple pour le boulot ou pour les loisirs. Donc j'ai une bagnole qui pollu, mais elle reste en moyenne 5 jours sur 7 au parking puisqu'on bosse chez nous ... On pourrait la vendre et prendre les transport en commun certains me diront, vu l'usage restreint, sauf que les transport en commun sont pas toujours développé partout, les fréquences sont à revoir, bref .... encore une fois en bossant entre 50 et 70h / semaine difficile de se soumettre aux conditions de déplacement des transports en commun....

Bref ... l'idée ce n'est pas de dire que ça ne sert à rien mais simplement de voir à une échelle globale ... l'image de l'acupuncture de Troa, je le trouve intéressante mais peu réaliste ... encore une fois, quel est l'impact réel d'un ménage qui trie ses déchets en France quand au Bengladesh on vit sur des montagnes de déchets ?

Là oú je rejoins Troa c'est quand il dit que le pouvoir de nos achats c'est vraiment ce qui peut faire bouger les choses, encore faut il avoir l 'information correcte et non manipulée (je me méfie énormément des informations qu'on peut trouver/qu'on nous donne, combien de fois les informations sont manipulée, combien de campagnes de désinformation sur une marque / un produit ? Qui arrive à avoir le temps de tout vérifier ???

Avoir le temps de vérifier et digérer cette information et avoir des alternatives pour acheter autrement c'est encore une grosse problématique. On a pas partout un grand choix de marques et de produits ... Souvent ça se resume aux 2/3 plus grosses marques (importées) et "impossible" d'acheter autre chose ....

Très intéressant, merci ! :)

En effet, je parle de 35h pour parler d'une semaine taf en règle générale, mais c'est aussi très français de pointer ce genre de détail ;)

Du coup où vis tu ? Après notre séjour d'un mois en Afrique, en effet le 4x4 est le seul moyen efficace et sécurisé de se déplacer vu l'état de 99% du réseau routier. Donc comme un ordi ou un couteau, une bagnole c'est un outil donc autant qu'il soit adapté à l'usage. Le SUV Q1000 en centre ville c'est plus dur à justifier...

A l'inverse en France, la privatisation des autoroutes chèrement acquises par le domaine public affiche un tout autre système... Donc d'un coté pas de moyen $$ pour aménager (route, tri, compost etc), ou accaparement par des puissances opaques & privées... quel choix.

Je pense que ces initiatives dont tu parles ont plusieurs rôles :

  • s'autonomiser, pour ensuite souvent évoluer vers une mutualisation, ou non
  • se faire du bien (pause, grand air...)
  • apprendre, se diversifier
  • partager (produit, techniques...)
  • créer, réaliser, se confronter

Donc en fait, je crois, peu importe que face au Bangladesh ce soit si petit, presque minable et complètement anecdotique, l'essentiel n'est il pas de faire avancer sa cause, de la développer, de la partager et peut être d'essaimer ?

Pour l'info biaisée, c'est à toi consommateur, lecteur d'infos etc de faire ton tri, de comparer les dires etc et ça prend du temps, mais personne ne peut te le mâcher au risque de retomber dans la déformation...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aprés pour en revenir a nos activités ... On rame deja pas mal pour vivre de notre activité comme independant / createur d'entreprise que je me vosi mal dire a mes clients que leur projet n'est pas ethique ecologiquement et qu'ils peuvent aller faire faire leur rendus ailleurs .... Pourtant des fois ... 🙄

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, patagoniak said:

Pourtant des fois ... 🙄

N'est-ce pas ça qui compte...? Comment critiquer l'avenir si on participe négativement soi-même..? Moi c'est ça qui me chagrine.

Que diront nos gosses ? Comment se regarder en face quand on aide à aller dans le mur, à une aussi petite échelle que celle de nos poireaux du potager du fond du jardin ;) ?

Chacun sa conscience certes, mais quels sont nos leviers pour contrebalancer, c'est ça la question non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, zules said:

N'est-ce pas ça qui compte...? Comment critiquer l'avenir si on participe négativement soi-même..? Moi c'est ça qui me chagrine.

Que diront nos gosses ? Comment se regarder en face quand on aide à aller dans le mur, à une aussi petite échelle que celle de nos poireaux du potager du fond du jardin ;) ?

Chacun sa conscience certes, mais quels sont nos leviers pour contrebalancer, c'est ça la question non ?

Bien sûr ça me chagrine ... Mème si j'ai pas de momes (c'est pas pour rien non plus ...) mais j'ai des neveux ....

Parfois en travaillant avec les archi on arrive sur la base des modeles 3D a participer peu ou prou au développement du projet .. mais a une échelle dérisoire et c'est tellement rare .... je pense vraiment qu'il y a des gens qui ont un pouvoir de décision qui impacte vraiment la vie de la planète (localement ou régionalement ou même nationalement) et puis il y a la masse qui fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a comme moyens et comme temps ... 

Bref ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×