Jump to content

Esya

Members
  • Content Count

    79
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Posts posted by Esya


  1. On 2/19/2021 at 8:00 AM, Miaz3 said:

    Le salarié en est l'auteur de l'oeuvre, ok. Mais la recherche, le développement, le design ? ça été fait par qui ? les banques d'objets 'pre-modélisé' ? ...ect

    Exemple simple :

    J'ai produit 'une oeuvre' et que contractuellement je l'ai vendu avec un droit d'exploitation/diffusion, intellectuellement...oui j'en suis l'auteur. Mais contractuellement elle n'est plus à moi. Et je ne vais pas m'amuser à la vendre 'ailleurs' car contractuellement lié avec le client qui m'avais fait la commande.

    Je survole, hein, car on pourrait y passer des heures. Je suis totalement en accord avec ce qu'explique sandrinec plus haut, si tu n'a rien mis dans ton contrat, c'est légitime que le client demande tels ou tels étapes de travail, ou en exploite la diffusion, ou que sais-je...

    Un contrat ça ce négocie...Mieux vaut se blinder dès le départ, puis négocier.

     

    Tu ne peut pas mettre tous les 'type de statuts', car un salarié à déjà un contrat avec l'entreprise qui l'emploi. Qu'en sais réellement le salarié du contrat négocié avec le client ?

    Si plusieurs salariés ont travaillés sur la même oeuvre ? 

    Vaste sujet, encore une fois comme le propose sandrinec, rapprochez-vous d'un conseiller juridique ou fait vous accompagner les premiers années.

    Alors non, c'est certain, je pense qu'on se rejoint tous là dessus, à partir du moment ou tu as produit une oeuvre pour quelqu'un tu ne peux pas aller la vendre à d'autres personnes. En revanche tu conserves le droit de l'utiliser dans le cadre de ta prospection commerciale, puisque tu restes l'auteur de l'oeuvre. Le droit d'exploitation lui est cédé (dans un contrat en bonne et due forme avec tous les détails que ça comporte) donc on a plus le droit de l'exploiter en ce sens. Par exemple je crée un logo pour une société, je cède les droits d'exploitation, je ne peux donc plus le vendre à une autre société, en revanche je peux toujours montrer dans mon portfolio que j'ai créé ce logo.

    Pour les histoires de cession de droits d'un salarié, on rentre dans le cadre d'une oeuvre collective et le sujet est vaste. J'avoue que je n'ai pas creusé et je me suis arretée aux droits du freelance pour l'instant....

    Pour ma part du coup j'ai vu avec mon ami avocat et j'ai rédigé 4 pages de CGV dans lesquelles tout est clair, et sur mon devis il est maintenant mentionné que je cède les droits d'exploitation sur tel support, pendant telle durée et sur tel territoire. C'est du boulot de décortiquer tout ça mais c'est interessant de connaitre ses droits je trouve et au moins on a l'esprit plus tranquille.

     


  2. On 2/17/2021 at 12:49 PM, SandrineC said:

    Hello ?

    Je rejoins la discussion un peu après la bataille (juridique ?)

    Ces questions restent très délicates et surtout on peut lire tout et son contraire sur internet. Donc un peu compliqué de s'y retrouver ou d'y comprendre quelque chose à travers les différents textes de loi.

    Le mieux reste de se faire accompagner ou de demander conseil juridiquement avant la signature d'un contrat pour être sur des engagements mutuels. Je ne fais pas de pub ? mais ils sont plutôt réactifs et abordables pour des freelances -> Captain contrat

    Sachant qu'un contrat peut être négocié avant signature pour justement faire valoir une exploitation précise (par exemple publication sur son propre).

    Quant à la cession des fichiers sources, ça peut justement faire aussi partie du contrat. Dès que la cession totale des droits est consentie, le client est dans son droit de demander les fichiers sources. Que ça nous plaise ou non ?

    La loi française à beau protéger les auteurs, un contrat signé fera toujours foi des engagements pris par les deux parties. Faites gaffe avant de signer quoique se soit ?

    Oui je te rejoins sur ce que tu dis.

    J'ai finalement fait appel à un ami qui est avocat en PI. Il m'a confirmé ce que j'avais lu sur internet. Le mieux est de joindre au devis des CGV bien claires à faire signer au client et qui énoncent tout ce que j'ai cité plus haut. La loi est claire, les droits d'auteur ne peuvent être cédés, c'est un droit inaliénable. Donc impossible de demander à un auteur de ne pas utiliser son travail pour sa propre prospection commerciale. D'ailleurs quand on y réfléchit c'est plutot logique de ne pas pouvoir céder ses droits d'auteur, on ne pourra jamais rien changer au fait qu'on a bel et bien créé quelque chose ! 

    En revanche, l'usage et le bon sens font que le client doit être cité, c'est ce que j'ai toujours fait je trouve que c'est la moindre des corrections, mais la loi n'y oblige pas l'auteur. Par ailleurs, sur le devis, il doit etre mentionné que les droits d'exploitation et d'utilisation des images sont cédés, pour X temps et sur X support, sur X périmètre géographique. Si ça n'est pas mentionné, le client n'est pas couvert contre un éventuel recours de l'auteur par la suite sur l'utilisation illégale des images, c'est considéré comme de la contrefaçon. Pour certians ça parait vache mais c'est la loi. C'est pour ça que d'après tout ce que j'ai lu, la signature d'un contrat est bénéfique à l'auteur mais aussi au client. Les fichiers sources peuvent être cédés, comme tu dis, ça doit faire partie du contrat et ça doit faire l'objet d'une rémunération en plus de la prestation. En revanche s'ils ne sont pas mentionnés, impossible pour le client de les demander ensuite.

    Le mieux effectivement c'est de faire un contrat très clair dès le départ comme ça au moins les 2 parties sont protégées. En revanche si un contrat va à l'encontre de la loi il ne vaut rien malgré tout. Par exemple, s'il mentionne une cession des droits d'auteur ou la cession de droit d'exploitation sur une oeuvre future, il ne sera pas valable.

     


  3. 2 hours ago, Nicolas Caplat said:

    Pas tant que ça ... c'est contractuel je pense, à défaut d'être purement légal. Peut-être que ça dépend des boites ;)

     

    Le salarié est auteur et donc propriétaire de ses oeuvres et de tous leurs droits dès la création entamée, le cadre d'un contrat de travail (ou de n'importe quel autre statut) n'y changeant rien. Une clause de cession "globale" des droits dans ce même contrat de travail n'y change rien non plus, car elle est caduque, souvent parce qu'elle ne respecte pas les normes d'une cession légale (mentions de destination, de limites etc) et dans tous les cas parce que de toute façon la cession des oeuvres futures est nulle (L.131-1 du CPI). Légalement donc, pour être pleinement dans son droit, l'employeur doit faire signer une cession en bonne-et-due forme pour chaque création/projet, prévoyant en outre une rémunération EN PLUS du salaire (c'est aussi dans le CPI).

    En résumé l'employeur pense s'attribuer tous les droits en faisant signer un contrat dès le début, or la loi indique clairement que ce contrat n'a aucune valeur juridique car il est caduque, la cession de droits ne pouvant etre signée à l'avance.

    Après moi perso je ne travaille pas comme ça, je suis plus cool je ne vais pas réclamer de l'argent régulièrement pour les images que j'ai pu faire et qui ont servi les archis pour qui je bosse à mieux vendre leur projet, je laisse mes images, je demande à etre citée et je ne fais rien signer mais aujourd'hui je me retrouve dans une situation ou mon client veut jouer les gros bras, donc je vais devoir lui mettre sous le nez que je suis clairement dans mon plein de droit de lui céder ou pas mes droits d'utilisation et comme dit @Troadegrafix qu'en aucun cas je ne signerai quoique soit indiquant que je ne peux meme plus exploiter mes images dans le cadre de ma prospection commerciale. De toute façon il me forcerait à signer un tel contrat que ça n'aurait aucune valeur juridique.....


  4. 1 hour ago, Nicolas Caplat said:

    Alors pour les fichiers sources, si ce n'est pas prévu par le devis, c'est non. Ça se facture en plus.

    En tant que salarié, tout ce que tu produis appartient à la société qui t'emploie, tu n'as aucun droit dessus.

    Ben là encore avec tout ce que j'ai lu c'est assez flou, le salarié conserve son droit d'auteur, et la société qui l'emploie n'est pas vraiment propriétaire de ce qu'il produit.

    J'ai trouvé un très bon article qui explique bien tout cela : https://mariejulien.com/post/2010/08/19/Les-droits-d-auteurs-du-salarié%2C-petit-récapitulatif

    Je vous recommande sa lecture.

    voici un passage intéressant  concernant le droit d'auteur :

    "Qu’en-est-il vraiment ? Coupons court dès maintenant au suspense : Selon le code de propriété intellectuelle, le contrat de travail ne l’emporte pas sur le droit d’auteur, et il est de jurisprudence constante que l’employé est seul propriétaire des droits sur les œuvres qu’il a créé au sein de l’entreprise." " Donc peut importe si la création de l’œuvre est dérivée d’un contrat, même d’un contrat de travail, il est bien clair que l’auteur reste propriétaire de tous ses droits, et qu’il doit les céder à l’employeur si celui-ci veut les exploiter. "

    Cet article mets notamment en avant la méconnaissance de la loi, que ce soit du coté employeur/client que du coté employé/freelance. Pourtant après toutes ces lectures je me rends compte maintenant qu'il est très important de savoir tout ça car la loi est clairement de notre coté et beaucoup se font avoir. Les employeurs étant convaincus qu'ils sont propriétaires de tout ce que leur employé produit, ce qui est une ineptie. La conclusion c'est que l'employeur n'est clairement pas en position de force, donc mieux vaut pour lui rester à sa place.


  5. 38 minutes ago, Nicolas Caplat said:

    Merci @Esya pour les informations complémentaires. Si d'autres membres ont d'autres infos ou une expérience à partager, ce serait utile :)

    Je rebondis que ce que tu disais sur les .max .dwg etc.... Il est vrai que j'ai deja donné mes fichiers sources ? Est ce que la règle c'est de ne jamais le faire ou est ce que ça se monnaye ? et en tant que salarié en revanche, est ce qu'on est pas tenu de les donner ?


  6. 3 hours ago, Nicolas Caplat said:

    Bonjour Esya,

    Pour info, j'ai masqué ton autre post dans la section 3dsmax/General ... pas de double post s'il te plaît ;)

    C'est vrai que c'est un sujet parfois épineux. J'avoue ne pas savoir précisément ce que prévoit la loi de ce côté-là, mais je dirais que c'est le contrat entre ton client et toi qui fait la loi en la matière. Un peu extrême ton client pour le coup, mais pourquoi pas. Il faut se mettre dans la peau d'un photographe qui travaille sur une création architecturale: la photo est son oeuvre, mais la création appartient à l'architecte, c'est donc finalement une oeuvre commune si on peut dire. En conséquence, l'exploitation des images doit donner lieu à un accord entre le photographe et l'architecte. Sinon ... ça peut se finir au tribunal. D'une façon générale, il faut écrire les choses dans un contrat / devis.

    Je pense que ton client a tout à fait le droit de se réserver l'exclusivité de l'utilisation des images, mais ça se facture en plus du boulot de réalisation des images ... quant à savoir le montant dans un cas comme ça, là je sèche. Par contre, on est d'accord, il ne demande pas la cession de tes fichiers de travail (.max et autres) ?

    Il serait quand même bien d'arriver à un accord te permettant de diffuser les images sur ton site web, bien évidemment en mentionnant ton client en watermark ou en légende. Aucune obligation générale à ma connaissance, mais j'ai toujours trouvé que c'était que c'était de bon ton :P

    Bonsoir, 

    Merci beaucoup pour ta réponse, je me suis permise de reposter dans une autre section car je n'étais pas sure de l'avoir fait dans la bonne la premiere fois. 

    J'ai beaucoup lu sur le sujet aujourd'hui et en fait la question de la propriété intellectuelle est un vrai sujet, mais heureusement pour les infographistes la loi est entièrement de leur coté. J'ai appris que la France était le pays qui protégeait le mieux la propriété intellectuelle ! 

    Donc de ce que je retiens (et ça peut servir à d'autres), un employeur ou un client (le droit du CPI s'applique de la même façon que l'on soit salarié ou indépendant) n'a aucunement le droit de demander la cession du droit d'auteur, qui relève du droit moral ce qui signifie que c'est inalinéable, l'auteur reste l'auteur quoiqu'il arrive. En revanche il peut demander un droit d'exploitation et d'utilisation des images, contre rémunération ou pas, ça c'est à voir avec l'infographiste. Il doit demander le droit de les utiliser pour son site internet à lui ou tout autre support, et cette utilisation et assez encadrée (temps, zone géographique,....)

    Donc on est même à l'opposé de ce que je pensais au départ, à savoir que je devais demander/négocier l'autorisation d'utiliser mes propres images, c'est plutot l'employeur/client qui doit demander à le faire, au risque de s'attirer de gros ennuis devant un juge. Dans tous les cas le mieux est de rédiger des CGV dans lesquelles il n'y a aucun doute et préciser qu'on se réserve le droit de publicité, à savoir l'utilisation des images pour notre portfolio, site, bref tout ce qui fait partie de la prospection commerciale. 

    Concernant ce que tu mentionnes, c'est à dire la mention sur mes supports de l'agence pour laquelle je travaille, c'est vrai que je ne le fais pas lorsque c'est sur mon site d'infographie car comme je le disais cela concerne uniquement la partie "technique" de l'image, mais je comprends ton raisonnement. En revanche, dans mon portfolio de dessinateur, il y a les plans, les 3D et les photos de la réalisation une fois le chantier terminé, sur lequel j'ai travaillé pour le compte d'une agence et je cite systématiquement l'agence, comme tu le dis c'est de bon ton et du bon sens.

    Je reste preneuse de compléments d'info/conseils/avis !

     

     

     


  7. Bonjour à tous, 

    Je viens vers vous car j'ai besoin de conseils. J'ai dois travailler en free lance pour une agence d'architecture d'intérieur prochainement. Mon client a soulevé un point qui me questionne. Il me demande de lui céder tous les droits sur mes images. C'est à dire qu'il me demande de rédiger un contrat stipulant que mes images ne m'appartiennent plus une fois vendues et que je ne pourrai donc plus m'en servir. Le truc c'est qu'en tant qu'infographiste j'ai un site internet, un book, avec toutes mes créations et qui me sert de vitrine. J'aimerais conserver le droit de publier mes images sur ces 2 supports comme bon me semble. Est ce possible ? Après avoir pas mal lu sur le sujet, je sais qu'il ne peut me demander de cesser mes droits d'auteur, je reste l'auteur des images,  mais a t il le droit de me demander de ne plus du tout les utiliser meme pour mon book ? imaginons qu'il s'assouplisse, a t il le droit de me demander de citer le nom de l'agence sous l'image (sachant que c'est une agence d'archi pas une agence d'infographie donc je ne comprendrais pas trop la logique, car dans mon book je vante l''image en elle meme, d'un point de vue graphique, pas la création  architecturale qui y est représentée)

    Je vous remercie pour vos conseils, 


  8. 1 minute ago, lolonic said:

    La recherche, voire la modélisation de mobilier très spécifique, prend beaucoup de temps et il est vrai que lorsque l'on fait le ratio on est souvent surpris du temps passé en rapport du projet global. Il ne faut pas oublier que récupérer des modèles 3d implique de soit les modifier, soit/et les (re)texturer.

    Cependant, je pense que tu as raison de te propulser sur un projet qui pourra te permettre d'étayer ton book. Ok, ce ne sera peut etre pas ton dossier le plus rentable, mais parfois, et avec finesse, il faut savoir perdre un peu tout de suite pour avoir mieux après....

    Tous les sites ci dessous proposent leurs modèles en 3d....Pas toujours évident de retrouver les liens, mais cela peut te dépanner...

     

    https://www.vitra.com/fr-fr/home

    https://fritzhansen.com/en

    https://www.et-al.it/fr

    https://www.cassina.com/fr

    https://www.fabbian.com/en

    https://www.deltalight.com/fr

    https://www.poliform.it/en-us/products

    https://www.minotti.com/fr

    https://www.bebitalia.com/fr

     

    etc....etc....

     

    Merci beaucoup c'est trop sympa !

    Oui effectivement c'est beaucoup plus simple de créer un modèle 3D soi meme que de bidouiller des trucs importés, en revanche c'est vrai que ça prend beaucoup de temps. Mais c'est cool parce que j'ai appris plein de choses en peu de temps en ne faisant que ça.

    Tu as tout à fait compris ma démarche, déjà je suis occupée à temps plein donc j'ai jamais autant gagné, plus de 2500 net je trouve ça bien pour un début et ensuite comme je disais c'est une opportunité qui a d'autres atouts que gagner des fortunes

    merci encore pour tous ces liens


  9. 5 minutes ago, Troadegrafix said:

    Je comprends très bien ce que tu veux dire et j'ai pensé ça longtemps, mais en pensant cela, on se tire une balle dans le pied en donnant le bâton pour se faire battre avec du grain à moudre et de l'eau au moulin ?de tout ceux qui ont une vision du métier de graphiste telle que nous la déplorons, et amha je pense que c'est une erreur, les images sont un produit (on parle bien de boîte de prod) pas un service (même si d'un point de vue juridique et selon le statut on déclare en prestation de service si mes souvenirs sont bons, mais là je parle de la nature même de ce qu'on "produit").
    Bref c'était une simple remarque d'ordre générale, histoire de contribuer ? mais l'essentiel est d'y trouver son compte bien entendu, et ça a l'air d'être le cas ici donc c'est cool.

    La différence et pas des moindres c'est que moi contrairement à vous tous je ne suis pas une experte en 3D, je n'en fais pas depuis très longtemps donc je vois ça comme une réelle opportunité. J'irai meme plus loin en disant que c'est une chance pour moi de travailler sur ce projet et dans cette boite !


  10. 2 hours ago, Troadegrafix said:

    T'achètes pas ton pain à la boulangerie avec de la visibilité, ou avec des promesses d'en acheter d'autres demain !! Tout comme le loyer à la fin du mois, on ne le paye pas avec de belles références... ?? etc etc etc. Dans le genre bien connu mais toujours aussi percutant : https://monmacon.tumblr.com/

    Ben moi, entre une rémunération pas trop dégue et un gros kiff sur ce projet, ça me convient. Et vendre des baguettes, c'est pas comme vendre des services.


  11. 1 minute ago, zules said:

    Ahahah tu l'aimes cette infographie ! T'as bien raison, elle est fondamentale dans la relation client et notre démarche commerciale.

    @Esya tu as bien vérifié que tu pourras utiliser/diffuser/montrer ces images, voir parler de ton employeur sur ton CV ? Selon tes clauses c'est pas évident ni toujours possible. Dans ma petite expérience du luxe, c'est bouche cousue, on ne parle pas des riches et de leur projets ^^ ça fait tâche avec les 3352 clodos dans Paris (décompte officiel 2020 de la Mairie de Paris).

    Oui je pourrai utiliser mes images, mais de mon propre chef je ne le fais pas tant qu'on est en phase projet. C'est dans un lieu public qui fait parler et les gens sont curieux donc je reste discrète. 


  12. 13 hours ago, popol said:

    Faut adopter ma technique, j'ai toujours une batte cloutée et deux doberman avec moi, ça facilite les échanges avec le client. ?

     

    11 minutes ago, Nicolas Caplat said:

    Attention avec ça néanmoins. Certains clients peuvent tenir des discours du genre "oui le budget est très limité, mais ça va vous faire de super références, vous donner une super visibilité " blablabla. En tant qu'artiste 3d, on n'est pas payés en visibilité ou en belles références.... alors oui, avoir de belles références peut aider à convaincre de nouveaux clients, c'est certain, mais ça ne doit pas occulter le reste. Personnellement, en dessous d'un certain budget, je préfère refuser le projet, belle agence ou pas, projet de dingue ou pas.

    Indirectement, et un peu par esprit de provocation, ça me fait penser à cette infographie :

    workforfree.jpg

    Je comprends ce que tu veux dire et je suis d'accord avec toi. Ceci dit ils ne m'ont pas tenu ce discours pour me persuader d'accepter, s'ils l'avaient fait je ne sais pas si j'aurais accepté, je trouve ça très malvenu et ça sent la malhonnêteté du mec qui ne cherche qu'à t'entuber pendant que lui s'en met plein les fouilles. C'est moi qui ait jugé que la rémunération était ok par rapport à ce que ça m'apporte aussi par ailleurs. Je suis pas trop mal payée, après compte tenu du nombre d'heures et de ma grande dispo, certes ça n'est surement pas assez mais en attendant j'adore cette mission. Donc je dirais que la rémunération c'est un juste équilibre à trouver entre le financier et le kiff... Et puis bien sur c'est propre à chacun. Et franchement quand je vois la rémunération d'autres infographistes dans l'autre post sur ce sujet, je suis plutot bien lotie....


  13. 13 hours ago, zules said:

    J'ai bien compris ;)

    Hôtellerie, luxe, tous ces milieux c'est kifkif, des budgets pour les 1er de cordée, le reste.... perso ça m'excite pas plus que ça même si l'expérience peut être instructive, bosser pour les 1% d'en haut.... à moindre coût.... tjs plus pour tjs moins... bref l'équation ne me convient pas mais de temps à autre ça change de l'architecture de Bidauchon (sarcasme).

    Disons que sur ce projet il y a autre chose à gagner que de l'argent, c'est un projet très atypique et je bosserai pas 2 fois dans ma vie sur un truc aussi dingue. Surtout que je ne suis pas encore une graphiste très expérimentée alors je vois ça comme une super opportunité qui me permet d'améliorer vraiment mes compétences tout en travaillant pour une agence d'archi de ouf, et ça fera très joli sur mon cv. Donc c'est beaucoup de positif. Et puis après j'ai lu le post sur la rémunération des graphistes finalement je ne suis pas si mal payée.


  14. 3 minutes ago, Nicolas Caplat said:

    Non, juste à prendre comme ... comme ... bah comme du Zules, c'est tout ?

    Ah d'accord.... bon..... parce qu'en fait quand je me relis, j'ai meme pas vraiment ralé et j'ai souris quand on m'a fait ces réflexions (jaune certes mais j'ai souris lol)....

    Menfin je sais pas si c'est typique français de penser à raler un peu d'etre payée au lance pierre sur un projet d'hotellerie de luxe, surtout quand je connais les budgets.... je crois qu'un mec de Tombouctou aurait la meme réaction..... Par contre dire que c'est typique français, ça c'est bien français pure souche !! ??


  15. 1 hour ago, KruL said:

    Hello,

    Pour ma part j'ai travaillé quelques années pour des décorateurs prestigieux qui bossaient "dans le luxe". Mobilier sur mesure, voire en pièce unique, etc. Il y avait le budget pour modéliser le mobilier, donc je le chiffrais. Il m'est arrivé - rarement - d'acheter un modèle 3D approchant, et de le modifier selon les besoins mais la plupart du temps, c'était du mobilier trop spécifique.

    Donc mon conseil : si c'est dans le secteur du luxe, il y a normalement le budget pour fabriquer les modèles 3D sur mesure. Chiffre en fonction et ne brade pas, ils ont du pognon. Et si tu as la commande, tu auras le temps de t'éclater à modéliser des canapés originaux, ou si tu n'aimes pas ça, tu auras le budget pour sous-traiter.

    Bonne journée,

    KruL

    Effectivement, beaucoup de modèles sont des pièces uniques, j'ai rien pu importer à part des coussins et conneries comme ça, en fait beaucoup de choses sont chinées, rien que pour la réception de l'hotel, entre le mobilier et les luminaires il y a au moins 20 éléments à modéliser, sans compter les modèles uniques fabriquées sur mesure à Murano..... Donc ils ont le pognon oui, mais pour la 3D comme dit Nicolas, pas toujours ! Et quand tu parles avec eux ça les fait rire parce que "la 3D c'est facile, c'est comme jouer aux sims" ou "c'est fou d'etre payée pour faire un truc aussi amusant"..... Véridique.....

    Bon je rale mais en vrai comme je modélise rarement des objets, ça me change un peu et j'aime bien, j'apprends plein de trucs....


  16. 1 hour ago, Nicolas Caplat said:

    Quand c'est possible, en tant qu'utilisateur 3dsmax, privilégie le format .max. Ensuite, l'OBJ et le FBX sont globalement très bien (sauf sur https://www.sp01design.com/ apparemment l'OBJ est souvent pourri). L'IGS est aussi très bien. En dernier recours, le .3ds ... format obsolète (voir les limitations listées sur la page Wikipedia de ce format).

    Si tu importes un mesh triangulé, essaie autant que possible de faire un Quadrify All (onglet Modeling du Ribbon -> Geometry (All) ).

    Ok merci !


  17. On 2/6/2020 at 5:00 PM, Nicolas Caplat said:

    Par curiosité, je viens de tester plusieurs modèles sur ce site que je ne connaissais pas, et les meshes ne sont pas franchement clean ... 3ds / obj / igs. Surtout l'obj qui parait bien fucked up chez eux ! 3ds (!) et igs par contre ça passe. Mais bon, on ne va trop se plaindre, c'est gratuit :P

    D'ailleurs j'ai une question à ce sujet, plusieurs formats sont souvent proposés en téléchargement, est ce qu"il y en a un à privilégier particulièrement ? qui serait de meilleur quali, pas trop lourd....


  18. 1 hour ago, Nicolas Caplat said:

    Tu as le nom du designer ou de l'éditeur de ce mobilier ?

    Le mieux que je connaisse est DesignConnected, site qui propose justement de chercher par designer ou par éditeur. Mais il y en a sans doute d'autres ;)

    J'ai un fauteuil de francis jourdain par exemple, mais merci à tous les 2 pour vos liens je vais regarder


  19. Bonjour à tous,

    Je travaille actuellement sur un projet d'hotel 5*. J'ai toute une liste de mobilier qui m'a été transmise par l'architecte d'intérieur et que je dois intégrer dans mes 3D. Le truc c'est que c'est du mobilier assez pointu et je me passerais bien de toute la modélisation de celui ci. Savez vous ou je peux trouver des sites ou on peut acheter ce type de mobilier ? j'ai fait pas mal de recherches mais ça reste infructueux, alors je pose la question ici à tout hasard aux pros qui travaillent sur des projets de luxe et qui connaissent ce type de mobilier. Merci par avance de votre aide éventuelle

     


  20. Coucou tout le monde, je me penche aujourd'hui sur les tutoriels que vous m'avez donné. C'est interessant, compliqué pour l'instant mais je persiste....

    Ceci dit j'ai l'impression que ça ne solutionnerait pas mon probleme de continuité de texture entre mes 2 géométries : mon mur d'un coté et mon plafond de l'autre. Ce sont 2 géométires indépendantes l'une de l'autre... est ce qu'il n'y a que le wrapping uvw qui fonctionnerait ? auquel cas j'ai essayé mais comme mon plafond a un chanfrein, ça ne fonctionne pas. Il y a un truc que j'ai pas pigé (voire plusieurs)


  21. 2 hours ago, lolonic said:

    Tu le peux...mais ce serait de mon point de vue une erreur.

    L'unwrap est nécessaire dans de nombreux cas et, si tu désires affiner tes images il va falloir que tu maitrises cet outil un peu ardu. Tu as l'occasion ici de l'apréhender sur quelque chose de simple...Plus tard, sur des objets bien plus complexes tu risques de te décourager.

    Mais bien sur, tu es maitre de ton chemin...

    Ok j'en prends bien note, merci de l'avoir souligné

×
×
  • Create New...